Les limites à la croissance (dans un monde fini)

couverture du livre «the limits to growth»

En 1972 est sorti un livre qui fit scandale, «The limits to growth» (les limites à la croissance). Ce rapport écrit par quatre jeunes scientifique du MIT était le résultat de simulations informatiques réalisées sur l’avenir de l’humanité dans un monde fini. La question avait été posé un an plus tôt par le «club de rome» :

«Est-il possible d’avoir une Croissance Éternelle dans un monde aux ressources limitées ?»

La réponse fut clairement non, l’économie s’effondrera si l’on continu cette course aveugle à la Croissance.
Ce livre, traduit dans à peu près toutes les langues du monde fût un «best seller» à son époque.
Trop occupés à travailler pour accélérer cette croissance effrénée tout en élevant leurs enfants, mes grands-parents n’ont pas lu ce livre. Pas le temps de lire, la télé arrivait dans les foyers. Ils ont peut être lu quelques commentaires stupides de journalistes n’ayant pas lu le livre du genre «dans 30ans y aura plus de pétrole», mais rien pour les faire dévier de l’idéologie de la Croissance Éternelle.

Couverture du livre «beyond the limits»

En 1992, 20 ans plus tard, est paru une version mise à jour de ce livre: «Beyond the limits» (au delà des limites). 20 ans de données économique et écologique étaient venu confirmer le modèle simulé en 1972, dans notre course aveugle à la croissance nous avions dépassé les limites supportables, les stocks étaient sérieusement entamé nous étions en «overshoot». Ce livre ne fit pas scandale, il ne fut pas traduit en français. Trop occupé à travailler pour maintenir une illusion de croissance tout en élevant leurs enfants, mes parents n’ont pas lu ce livre (surtout qu’il était en anglais) préférant regarder la télé.

Couverture du livre «limits to growth»

En 2004, 30 ans plus tard, est sorti une version mise à jour «Limits to growth : The 30-Year Update» (les limites à la croissances : mise à jours de 30 ans) qui ne fait que confirmer et affiner les chiffres donnés dans les deux premier rapports. N’ayant pas d’enfant à m’occuper, et n’étant pas un fervent défenseur de la croissance, j’ai acheté le livre il y a quelques temps et je suis en train de le lire … puisque je n’ai pas la télé j’ai le temps !

Couverture de la version française de «limits to growth: 30-years update»

Le 24 Mai 2012 est sortie une version française de ce dernier rapport, donc ceux qui ne veulent pas lire l’anglais n’ont plus d’excuses, qu’ils jettent leur télé !

Ce contenu a été publié dans écologie, liberté. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Les limites à la croissance (dans un monde fini)

  1. Hub. dit :

    Les graines d’idées transmises depuis plusieurs générations par tes grands parents puis tes parents finiront certainement par germer puis pousser un jour!

    Bonus: Grand calcul effectué dans les petites classes à l’aide d’une calculette au moment de l’apprentissage des puissances:
    Un de nos ancêtres il y a 2000 ans c’est dit : j’ai 1 Kg de pommes de terre à planter, chaque année après la récolte, j’en garderai 3% de plus pour planter l’année suivante. En moyennant les bonnes et les mauvaises années, cet ancêtre au bout de 25 ans a pu transmettre avec satisfaction un peu plus de 2 Kg de pommes de terres à son fils. L’idée des 3% c’est transmise de génération en génération, en même temps que la croissance du poids des “patates”. Et que croyez vous qu’il aurait pu arriver 2000 ans plus tard, c’est à dire de nos jours? faites le calcul et vous trouverez le modique poids de pommes de terre de: 1Kg x (1.03)^2000 = 47 255 178 755 828 605 388 683 227 Kg !!!
    Soit 47 mille milliards de milliards de tonnes!!! plus lourd que la masse de notre propre terre estimée à 6 mille milliards de milliards de tonnes!!
    Alors… ai-je bien compris ou dois-je retourner devant ma télé?

  2. rémi dit :

    j’vais attendre qu’ils sortent le film!

  3. david dit :

    T’a pas la télé, mais tu as internet qui est tout autant voir plus chronophage que son ancêtre.

    Par ailleurs, y a un dicton qui dit:

    -“Ceux qui croient que l’on peut avoir une croissance infinie dans un monde fini, sont:
    – Soit des fous, soit des économistes…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *