Déballage du GravityLight

Après plus d’une années d’attente, le voici enfin arrivé dans ma boite aux lettres : le GravityLight !

Le GravityLight permet tout simplement de générer de l’électricité à partir de la gravité. C’est une révolutiontm ! Plus besoin de pédaler, brancher une prise, avoir du soleil ou du vent pour avoir de l’électricité, il suffit de remonter le pendule. Certaines mauvaises langues diront que ça n’est qu’une resucée des vieilles pendules de nos grands mères … et ils auront raison !

Concrètement c’est une idée qui a germée dans la tête de deux vieux anglais qui cherchaient une solution pour éclairer les chaumières non connectés au réseau électrique. Le but principale était d’éviter l’utilisation de lampes à pétroles et autres bougies qui sont un fléaux pour les jeunes poumons dans ces populations.

On voit beaucoup de projet d’éoliennes et panneaux solaires dans ses villages reculés, mais ces solutions posent toutes le même problème de stockage d’énergie. Les batteries coûtent très cher et ne sont pas durable, elles s’usent assez vite.

Du coup l’idée toute bête (mais révolutionnairetm je vous dis) est de ressortir le vieux systèmes de pendule des horloges de grand mère pour les coupler à un générateur de courant (alternateur).

De cette manière, il suffit de remonter un poids (environ 12kg max pour le GravityLight) pour avoir de la lumière pendant au moins 30 minutes. Les poumons sont conservés, pas besoin d’acheter du pétrole ou des bougies et pas besoin d’avoir à attendre le soleil (sic) pour recharger une batterie.

Pour mener à bien leur projet, nos deux anglais on fait une levée de fonds en crowfunding sur indiegogo. Occasion que je n’ai évidemment pas loupé il y a 1 an et demi. L’objectif de prix de la chose était de moins de $10. Mais évidemment, en tant qu’européen bien grassouillet il fallait donner un peu plus pour pouvoir espérer en recevoir un chez soit ($75).

La conception et la production s’étant bien déroulée dans les temps, tous les financeurs qui avaient donnés suffisamment de $$ on donc pu recevoir leur précieux GravityLight, dans une belle boite en carton made in china.

gravitylight boite fermée

gravitylight_boite_ouverte

La boite contient l’engin en lui même avec un gros bouton 3 positions permettant à mon avis de régler la puissance, un petit sac, un gros sac et une courroie avec les attaches permettant d’y fixer les sac.

gravitylight_contenu

En plus de ces éléments essentiels on trouve aussi un adaptateur de prise d’alimentation standard permettant de brancher un appareil électronique pour le recharger. Grâce à une prise astucieusement placée à l’arrière de l’appareil.

gravitylight_arriere

Je n’ai pas encore eu le temps de lui trouver un point d’accroche assez solide pour pouvoir faire des tests de production d’électricité, mais ça ne saurait tarder … suite au prochain épisode.

Ce contenu a été publié dans écologie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *