Un peu de «stop-motion» à la pâte à modeler

Les films en «stop-motion» en pâte à modeler sont des trucs rigolos à faire pour occuper des enfants quand il pleut. L’avantage de cette activité c’est qu’elle est (presque) sans écran. En effet, hormis l’appareil photo, pas besoin d’ordinateur pour toute la partie pâte à modeler. Et il est possible de visualiser le «film» en appuyant rapidement sur le bouton «suivant» de lecture des photos (tous les appareils photos numériques font ça).

Le matériel est finalement minimaliste, il suffit d’avoir:

  • Un appareil photo numérique, mais un téléphone avec une caméra fait également l’affaire.
  • avec de préférence un pied. On trouve des tri-pieds d’appareil photo sur le net à des prix tout à fait raisonnable.
  • de la pâte à modeler.
  • Un PC pour faire la «post-prod» (mais ça c’est sans les enfants après).

Dans un premier temps, je n’avais que de la vieille pâte à modeler grisâtre et à moitié sèche pour faire une limace. Il suffit donc de rouler un simple boudin de pâte à modeler, fixer l’appareil photo et ne plus le bouger, prendre une photo, bouger légèrement la limace, puis reprendre une photo, etc.

Quelques conseils, vous faite un film, pas besoin d’avoir une résolution de malade, préférez le réglage minimum pour la résolution. Parce que sinon ça donne des «vidéos» gigantesque.

De même, il est préférable d’enlever le flash. De toute manière, l’appareil photo est fixe donc vous pouvez faire des poses longue.

Pendant la prise de vue, on peut visualiser le «film» simplement en faisant défiler les photos. Suivant la puissance de l’appareil, on comprend l’intérêt d’avoir réglé la résolution au minimum : on évite les temps de chargement à la visualisation images par images.

Faire un GIF animé avec ImageMagick.

Les photos que vous aurez prises seront rangées avec un numéro d’incrément dans le répertoire de votre carte mémoire, ce qui va faciliter les manipulations avec ImageMagick.

Dans le cas de mon appareil photo, la résolution minimal est déjà énorme : 1600×1200. J’ai donc commencé par réduire en masse leurs tailles avec la commande (attention, la commande va modifier directement les photos, ne pas oublier de faire des copies de sauvegarde avant):

$ ls
DSCN1132.JPG  DSCN1138.JPG  DSCN1144.JPG  DSCN1150.JPG  DSCN1156.JPG  DSCN1162.JPG  DSCN1168.JPG  DSCN1174.JPG  DSCN1180.JPG  DSCN1186.JPG  DSCN1192.JPG  DSCN1198.JPG  DSCN1204.JPG  DSCN1210.JPG
DSCN1133.JPG  DSCN1139.JPG  DSCN1145.JPG  DSCN1151.JPG  DSCN1157.JPG  DSCN1163.JPG  DSCN1169.JPG  DSCN1175.JPG  DSCN1181.JPG  DSCN1187.JPG  DSCN1193.JPG  DSCN1199.JPG  DSCN1205.JPG  DSCN1211.JPG
DSCN1134.JPG  DSCN1140.JPG  DSCN1146.JPG  DSCN1152.JPG  DSCN1158.JPG  DSCN1164.JPG  DSCN1170.JPG  DSCN1176.JPG  DSCN1182.JPG  DSCN1188.JPG  DSCN1194.JPG  DSCN1200.JPG  DSCN1206.JPG
DSCN1135.JPG  DSCN1141.JPG  DSCN1147.JPG  DSCN1153.JPG  DSCN1159.JPG  DSCN1165.JPG  DSCN1171.JPG  DSCN1177.JPG  DSCN1183.JPG  DSCN1189.JPG  DSCN1195.JPG  DSCN1201.JPG  DSCN1207.JPG
DSCN1136.JPG  DSCN1142.JPG  DSCN1148.JPG  DSCN1154.JPG  DSCN1160.JPG  DSCN1166.JPG  DSCN1172.JPG  DSCN1178.JPG  DSCN1184.JPG  DSCN1190.JPG  DSCN1196.JPG  DSCN1202.JPG  DSCN1208.JPG
DSCN1137.JPG  DSCN1143.JPG  DSCN1149.JPG  DSCN1155.JPG  DSCN1161.JPG  DSCN1167.JPG  DSCN1173.JPG  DSCN1179.JPG  DSCN1185.JPG  DSCN1191.JPG  DSCN1197.JPG  DSCN1203.JPG  DSCN1209.JPG
$ mogrify -resize 320x240 *.JPG
$

Évidemment, il faudra avoir préalablement trié les photos pour qu’il ne reste que celle de la séquence voulue.

On peut ensuite faire un gif avec convert :

$ convert -loop 0 *.JPG pam_chenille.gif
Bientôt en sélection au festival du court métrage

Le résultat ci-dessus est tout de même obèse puisqu’on se retrouve avec un gif de 4Mo, mais il passe bien en pièce jointe de mail ou sur la messagerie signal 😉

Et pourquoi pas une vidéo avec ffmpeg et peertube ?

Le gif c’est sympa mais ça devient vite énorme, on ne peut pas faire pause et ça passe mal avec certain visualiseurs d’images. Pour la séquence suivante j’ai voulu tester la vidéo avec ffmpeg. C’est un petit peu plus compliqué de trouver la bonne combinaison d’options pour que ça marche avec les lecteurs de vidéo de messagerie mobile comme Signal (D’où cette note de blog pour me souvenir !).

Le premier épisode ayant été un succès international, j’ai eu le budget pour acheter de la pâte à modelée neuve avec plusieurs couleurs en plus !

Le scénario s’est en plus enrichi d’autres personnages en pâte à modeler pour plus d’aventures palpitantes. La limace a acquit une carapace d’escargot la bourgeoise !

Donc de la même manière que pour le Gif on se retrouve avec une liste de fichiers d’images JPG qu’il faut réduire :

$ convert -resize 50% *.JPG

Listes d’images que l’on peut convertir directement en vidéo mp4 grâce à la formule magique suivante :

$ ffmpeg -framerate 10 -i images/%2d.JPG -vcodec libx264 -crf 18 -pix_fmt yuv420p pam_escargot_serpent.mp4

Le fichier de sortie au format vidéo à l’avantage de pouvoir être stoppé, relancé, avancé, accéléré, etc. Grâce à son lecteur vidéo préféré.

L’intérêt d’une vidéo c’était l’occasion de tester le service de vidéo peertube, histoire de ne pas toujours tout publier sur youtube. Mais la publication avec wordpress directement fonctionne également

Aventure palpitante de l’escargot bicolore

Si le lecteur embarqué de peertube ne fonctionne pas, le fichier mp4 peut être visualisé sur le lecteur embarqué de wordpress tout simplement :

Les vidéos s’affichent très bien dans wordpress.

Et bien sûr, le fichier mp4 généré, qui ne fait que 4.5Mo, est parfaitement diffusable sur Signal ou par mail.

Voila, si vous souhaitez faire des vidéos en pâte à modeler, vous avez les commandes à utiliser.

Je parlerais peut être une autre fois de la version dessin :

[Edit] On en discute sur LinuxFR.

Ce contenu a été publié dans dessin, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.