Et pourquoi pas portegramme ?

Quand on fait du code pour un FPGA/ASIC il est difficile de nommer la chose développée. On ne réalise pas un programme puisque ça n’est pas une suite d’instructions exécutées par un processeur. Au contraire même on peut réaliser un processeur avec le code que l’on est en train de développer.

Pour nommer cette chose on va souvent parler d’IP pour «Intellectual Property», ce qui est vraiment très moche comme nom en plus d’être un anglicisme. On entend aussi souvent parler de «core», mais c’est trop facilement associé à un cœur de processeur. En général je m’applique à parler d’architecture ou simplement de projet FPGA en français et de design en anglais pour parler de la chose.

Mais une «architecture» est vite associée à quelque chose de plus vaste, à une vue d’ensemble d’un projet et n’est pas nécessairement lié à du matériel.

On pourrait aussi parler de schéma puisque ce sont des portes logiques reliées entre elles. Mais comme on est en train de faire du code c’est étrange.

En anglais, j’ai pu lire sur le site de Sébastien Bourdeauducq qu’il parlait de gateware. Ce qui est assez parlant une fois que l’on a compris le sens. On parle de software pour du logiciel, de firmware pour du logiciel embarqué (profond) et de hardware pour le matériel. Pourquoi pas du gateware pour parler de fpga/asic ?

En effet, un projet/design/core fpga est une description de portes connectées ensemble ce qui colle bien au nom anglais gateware (gate=porte).

Si nous allons plus loin et que nous traduisons en français ce nouveau mot, nous pourrions parler de :

portegramme par analogie à programme.

Voila une idée à envoyer à l’académie française tiens !

2 réflexions sur « Et pourquoi pas portegramme ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*